• Sun and mountains were with us
    The birds were singing for us
    All was perfect
    Discussion, joy and cries too
    Precious things for me

    When I'm thinking about you
    I'm smiling
    But just after I remember
    You're not able to take care of us

    Everything has a end
    Even the beaufitul things
    And this is over
    I don't need you, I don't cry
    Even if I love you

    When I'm thinking about you
    I'm smiling
    But just after I remember
    You're not able to take care of us

    I know you are not the one
    Finally, I'm not for you
    All prouv this fact
    I don't regret anything
    Cause I'll find better


    votre commentaire
  • Black is the colour of my true loves hair
    His lips are like some roses fair
    He has the sweetest smile and the gentlest hands
    And I love the ground whereon he stands
    I love my love and well he knows
    I love the ground whereon he goes
    I wish that day would soon come
    When he and I can be as one

    I go to the Clyde and I mourn and weep
    For satisfied I never sleep
    I write him letters just a few short lines
    And I suffer death ten thousand times

    Black is the colour of my true loves hair
    His lips are like some roses fair
    He has the sweetest smile and the gentlest hands
    And I love the ground whereon he stands
    I love I love I love the ground whereon he stands


    votre commentaire
  • Je t'aime tellement... que je te hais.

    votre commentaire
  • Voici quelques citations tirées du livre de Jacques Salomé, « Parle-moi, j'ai des choses à te dire... »

    <o:p> </o:p>

    Il est important de trouver non seulement quelqu'un qui répond à nos besoins (essentiels ou légitimes) et désirs, mais encore quelqu'un qui témoignera d'un aspect négatif.

    « Se communiquer » ouvrir son coeur,se rendre accessible dévoiler ses pensées.

                                                                                                                Littré

    Un homme et une femme se rencontrent et se disent : « Je vais te prêter ma liberté ».       Nelly Kaplan

    Se tromper est humain, mais lorsque la gomme s'use plus vite que le crayon, c'est qu'on exagère.       
                                                                                                                                        J. Jenkins

    Ce besoin de parler et cette peur de dire.                                     M. Benin

    Que m'importent les fleurs et les
    Arbres, et le feu et la pierre,
    Si je suis sans amour et sans foyer !

    <o:p> </o:p>
    Il faut être deux – ou du moins
    Hélas ! Avoir été deux -
    Pour comprendre un ciel bleu,
    Pour nommer une aurore !                                                               Gaston Bachelard

    <o:p> </o:p>
    Il y a rencontre quand la réalité arrive à éblouir même le rêve.

    Quand j'exprime ou j'affirme
    Un point de vue, un ressenti, un
    Sentiment personnel, je souhaite
    Pouvoir le faire en apposition, en
    Confrontation et non en opposition ou
    Dans un affrontement à ton
    Propre point de vue, ressenti ou
    Sentiment. Quand nos perceptions
    Sont aux antipodes l'une de
    L'autre, cela ne veut pas dire que
    Je t'aime moins ou que c'est une
    Négation de ce que tu éprouves.
    Cela veut dire que je suis
    Différente de toi et que je te
    Rencontre avec ces différences.                                                     Lettre d'une à un

    <o:p> </o:p>C'est ma blessure à moi et c'est aussi la vôtre nous sommes les morceaux d'un entier déchiré.  Pierre Haralambon

    Nul projet ne leur serait impossible. Ils se connaîtraient pas la rancoeur, ni l'amertume, ni l'envie. Car leurs moyens et leurs désirs s'accorderaient en tous points, en tout temps. Ils appelleraient cet équilibre bonheur et sauraient par leur liberté, par leur sagesse, par leur culture, le préserver, le découvrir à chaque instant de leur vie commune.                                                                             G. Perec

    <o:p> </o:p>La souffrance est le langage privilégié d'une blessure qui se réveille. Ne bâillonnez jamais une souffrance qui tente de se dire.

    Le choix de l'autre peut se faire en référence aux images parentales ou par besoin narcissique de voir se réaliser dans l'autre une partie de soi-même.

    Il/elle va chercher une/un partenaire qui représente l'idéal de soi (de lui-même, d'elle-même), qu'il/elle a du mal à atteindre.

    On épouse la personne qui se présente quand on est le plus vulnérable. K. Berwick (ce que je trouve horrible !)

    Les fantasmes sont terriblement individualistes, ils rejoignent rarement ceux de l'autre.

    L'amour est complexe, ambigu, et le discours qu'il tient ne le révèle pas toujours.

    <o:p> </o:p>Peut vouloir dire

    « Je t'aime »                                                                       « Aime moi » ou « je désire être
                                                                                                 aimé par toi »
    « Je t'admire, tu me fais envie »                                      « J'ai peur d'être seul »
    « J'ai pitié de toi »                                                             « J'existe »
    « J'aimerais pouvoir m'aimer »                                       « J'ai besoin de toi »
    « Je voudrais te changer »                                               « Tu me fais tellement peur que
                                                                                                 je préfère te séduire »

    Et ces cons de je t'aime qui commencent par je... nous devrions dire tu es aimé.       P. Tisserand

    On dit d'une plante qu'elle aime telle terre quand elle s'y développe avec harmonie.

    C'est bien la nature des relations qui s'établissent entre 2 êtres, la nature de l'expérience unique vécue avec l'autre qui rend différent et extraordinaire la personne aimée et qui, durant cette période de l'amour naissant, va rendre ces 2 êtres (s'il y a réciprocité) différents et extraordinaires.

    Dans la vie quotidienne, on désire l'extraordinaire ; et dans les moments extraordinaires le quotidien. Dans le quotidien on désire l'extase, dans l'extraordinaire, la tranquilité.

    Vivre en couple, c'est donc prendre le risque terrible d'instituer des sentiments, de structurer une relation, de dépendre des systèmes pour échapper aux contradictions.

    Contre la solitude réelle
    Contre la solitude inéluctable
    Il ne semble pas y avoir dans notre société
    D'autre solution que celle du couple.
    Mais c'est une solution insuffisante,
    Souvent trop imparfaite
    Tout est encore à inventer.

    Se comprendre ensemble pour se découvrir autre.

    Nos échanges de tendresse sont les partages éphémères du monde.

    La voie de l'amour n'est pas nécessairement la voie du bonheur. C'est en particulier assumer l'amour et les risques qu'il comporte, comme la souffrance par le deuil fantasmatique que l'autre est différent, donc porteur d'un manque qui nous renvoie au nôtre.

    <o:p> </o:p>

    Oui, j'ai besoin de ton regard sur moi mais j'ai besoin aussi d'une parole à moi.

    <o:p> </o:p>

    Quelquefois, quand je suis avec toi, c'est moi. Parfois, ce n'est pas moi, je suis ailleurs. Comment peux-tu le savoir et m'aimer là où je suis ?

    <o:p> </o:p>

    Il y a tout ce pouvoir de bonheur et de malheur que chacun a sur l'autre... de façon inégale.

    <o:p> </o:p>

    J'ai tellement besoin d'être apprécié, de me sentir bon et d'être vu comme bon aussi, que je sais mal doser mes réponses aux tentatives de séduction, aux attentes et aux demandes.

    Ainsi, quand c'est peu réciproque, je donne trop, par culpabilité, par narcissisme, et je piège l'autre et moi-même en lui laissant croire que j'ai plus que je ne peux donner.

    <o:p> </o:p>

    Une relation de confiance, régie par le plaisir du don, la gratuité de l'élan et les inventions de la tendresse, devient insurrection dans une vie d'habitudes.

    <o:p> </o:p>

    Entre l'abandon et la demande, il y a tout le malentendu de la guerre des sexes.

    <o:p> </o:p>

    Il y a dans la solitude une dose de liberté à laquelle on se refuse toujours de croire tant qu'on ne l'a pas perdue.

    <o:p> </o:p>

    Le bonheur est un état à la fois éphémère et permanent. Ephémère quand nous le rencontrons, mais nous le traversons parfois si vite que nous ne le connaissons pas.

    Permanent, car à l'état de potentialité il est partout, comme l'oxygène dans l'air.

    <o:p> </o:p>

    Communication... un espace de possibles entre l'irrésistible besoin de la rencontre et l'inéluctable évidence de la séparation.

    <o:p> </o:p>

    La réalité peut être merveilleuse, même si la vie ne l'est pas.  Liv Ullmann

    <o:p> </o:p>

    La vie peut être merveilleuse... même si la réalité ne l'est pas.

    <o:p> </o:p>

    Si je ne suis pas moi-même, qui le sera pour moi ?

    Et si je ne vis pas pour moi-même, qui vivra pour moi ?           Hillel

    « En ne voulant pas lui faire de peine, je lui ai fait beaucoup de mal. » Il ne parait pas possible de faire l'économie de la souffrance qui naît dans toute relation amoureuse. L'équilibre à atteindre serait de ne pas l'entretenir, de ne pas la nourrir.

    Ne pas faire payer trop cher à l'autre l'amour qu'on lui donne.

    En troquant mon droit à l'existence contre son approbation, en me niant pour lui dire oui, alors que tout en moi crie furieusement non.

    Qui écrira un jour sur l'anorexie relationnelle des « bouffes conjugales » !

    Le mot « quotidien » a pour sens originel super-essentiel, le savais-tu ?

    Des regards, des sourires et des gestes qui disent plus que des mots encore à inventer.

    Ce qui n'est pas autorisé est vécu comme interdit.

    Le couple : un espace de possibles où vont se dérouler beaucoup d'impossibles.

    Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme-les en caresses.

    A se dire tous ces petits riens qui ne valent pas la peine d'être dits, mais qui valent la peine d'être entendus.                                                                                             J. Giraudoux

    Mais l'histoire d'un couple ne peut se réécrire. Elle est fondue tout entière dans une ignorance réciproque qui se dévoile ou qui s'embourbe.                                           Evelyne et Claude Gutman

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main, ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin.
    G. Brassens

    Il y a toute l'incompréhension qui naît du gouffre des ans, et la difficulté à s'inventer changeant.<o:p> </o:p>

    Je vous parle de couple et dans un couple personne ne sait qui est sur terre et qui est soleil. C'est une autre espèce, un autre sexe, un autre pays.                              R. Gary

    Quand je boude, silencieux, je mendie quelque chose de vital que je suis prêt à refuser si tu t'approches, que je suis prêt à crier si tu n'entends pas.

    La communication peut servir à l'autre ce que l'on sait et à se dire à soi-même ce que l'on ne sait pas encore et qu'on va enfin entendre, justement en le disant.

    Ton amour est merveilleux, le mien l'est tout autant, et cependant notre amour est douloureux et souffrant...

    Le plus difficile n'est pas d'apprendre ce qu'on ne sait pas, c'est d'apprendre de qu'on sait.

    Le désir c'est celui de l'autre. Et même quand il est semblable, ce n'est jamais le mien, puisque c'est celui de l'autre que je recherche.

                                                                                                                      Fin page 77 / 245


    votre commentaire
  • Celui qui pleure n'est pas faible. Au contraire, il assume qui il est.

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires